EKRAN vu par...

Photo: EKRAN
Photo: EKRAN

Paru dans le Programme 2008/1


Il existe au moins cinq indicateurs pour (tenter de) mesurer l’efficacité, la pertinence de la formation continue dans le domaine de l’audiovisuel:

  • le niveau de professionnalisme des candidats retenus pour les formations. S’agit-il de (jeunes) professionnels actifs au sein de l’industrie?
  • le taux de satisfaction des participants après la formation. Quels acquis, quelle utilité pour leur carrière professionnelle et le développement d’un réseau?
  • le devenir de projets développés dans le cadre de formations. Combien de projets deviennent des films et avec quels succès d’audience?
  • l’évolution de la carrière professionnelle des participants à des formations. Deviennent-ils des professionnels significatifs (key players) au sein de l’industrie?
  • le développement de collaborations/coproductions entre participants qui se sont rencontrés durant des formations. Le réseau de l’industrie européenne s’est-il enrichi?

Il est bien sûr régulièrement demandé à FOCAL de justifier son activité au sein de l’industrie audiovisuelle, tant au niveau national qu’européen. C’est pourquoi la recherche sur les 5 indicateurs mentionnés ci-dessus, bien que difficile, est en cours tant chez FOCAL qu’avec d’autres organisations de formation en Europe. C’est dans ce contexte que nous donnons ici la parole à Fulvio Bernasconi (réalisateur) et Andres Pfaeffli (producteur), pour raconter comment ils ont pu tirer parti et profit d’un programme de formation, en l’occurrence EKRAN (cf. ci-dessous) pour soutenir le processus de création et de production de FUORI DALLE CORDE qui fut le film suisse en concours lors de l’édition 2007 du Festival de Locarno, qui est nominé pour le Prix du cinéma suisse et qui sort ces jours sur les écrans suisses.

EKRAN vu par…

EKRAN a été une expérience extrêmement enrichissante pour nous. C’est une véritable ‹usine de création› à tous les niveaux. La structure du programme, qui comprend le développement du treatment et du scénario, la préparation d’une scène-clé (avec casting, storyboard, etc.), le tournage, le montage et la discussion des scènes tournées, permet un excellent approfondissement et une confrontation des divers aspects stylistiques des projets et une première vérification de leur potentiel de marché.

Le fait que les travaux soient dirigés par des coryphées du film européen renforce de manière spectaculaire le programme. Les analyses des treatments en séances plénières, avec les remarques et les suggestions des participants provenant de pays avec lesquels nous n’avons d’habitude aucun échange, puis les interventions de personnalités comme Agnieszka Holland, Wojciech Marczewski et naturellement Andrzej Wajda rendent le processus passionnant et motivant. Quand on voit Maître Wajda retourner chaque histoire en quelques minutes de manière à ce que l’on puisse y reconnaître un film, cela ne nous renvoie pas seulement à l’école de dramaturgie polonaise, c’est aussi un grand apport pour notre travail au quotidien.

Mais ce n’est pas uniquement cette rencontre-là qui contient un solide potentiel: la confrontation avec les autres participants est également très enrichissante, ainsi que la collaboration avec les acteurs et techniciens polonais.

D’une façon générale, l’exploration de l’univers polonais de la production de films fut une expérience très motivante. Nous pensons que notre film FUORI DALLE CORDE a beaucoup profité d’EKRAN, d’autant plus que nous y avons rencontré Milenia Fiedler, mentor en montage, que nous avons appris à connaître et à apprécier et avec qui nous avons, entre-temps, monté deux films, dont FUORI DALLE CORDE. Le réseau personnel qu’on peut développer dans le cadre de ce programme ouvre aussi des possibilités de collaborations au niveau de la production.

Comme ce programme et ses objectifs nous ont entièrement convaincus, nous y avons à nouveau participé avec un projet en 2007 et coproduirons un projet polonais que nous avons découvert grâce à EKRAN.

Andres Pfaeffli, producteur, ventura film sa


Quand j’ai lu la description d’EKRAN, j’ai été tout de suite attiré par la possibilité de rencontrer des maîtres comme Andrzej Wajda, Volker Schlöndorff et Alexander Sokurov et de travailler avec eux sur mon projet de film, FUORI DALLE CORDE.

Néanmoins, en avril 2004, pendant que j’attendais à l’aéroport de Zurich mon vol pour Varsovie, j’avais quelques doutes. A priori, je n’étais pas un fanatique de la formation continue, et je craignais de ne rencontrer ces grands réalisateurs que pour quelques minutes ou pour des conférences généralistes. En somme, j’avais peur de perdre mon temps dans un programme qui ne m’apprendrait rien.

Deux jours plus tard, je mangeais à côté d’Alexander Sokurov dans la cantine des ‹studios› de Varsovie, en discutant de mon projet et de comment il avait eu l’idée de tourner l’arche russe en un seul plan-séquence d’une heure et demie (il m’a dit avoir été inspiré par Dieu). Mes doutes avaient disparu, et j’étais enthousiasmé par le cours, mon travail et le cinéma. Pendant les quelque deux mois que j’ai passés à Varsovie, cet enthousiasme ne m’a jamais quitté et cette expérience a changé profondément le projet du film que j’y ai développé, mais aussi ma vision du cinéma et de ma profession de réalisateur.

Au début, la chose qui m’a le plus frappé dans ce programme est l’importance accordée au cinéma. Dans les paroles et les actes de personnes comme Andrzej Wajda ou Wojciech Marczewski, on sent que le 7ème art est quelque chose d’important, de presque vital pour l’être humain et la société. Pour un réalisateur suisse, tout cela est assez impressionnant.

J’ai également été touché par la passion et la générosité avec lesquelles les ‹professeurs› enseignaient et travaillaient sur mon projet. Je pense que, pour eux, il ne s’agit pas seulement d’apprendre à faire des films, mais aussi de transmettre une tradition esthétique, méthodologique, voire déontologique, centenaire.

Le programme d’EKRAN est constitué de conférences, de discussions en groupe, d’exercices pratiques et de rendez-vous individuels avec les intervenants. Je garde un souvenir particulièrement vif des rencontres individuelles où ont été abordés les problèmes de mon scénario et de réalisation de mon film. Ce qui m’a particulièrement frappé, c’est la transmission de l’expérience de la part de mes interlocuteurs. Quand des gens comme Volker Schlöndorff ou Agnieszka Holland, pour ne citer qu’eux, donnaient leur avis, je sentais l’expérience de leurs films dans leurs mots. C’est un ‹savoir vécu› qu’ils partageaient.

EKRAN m’a sûrement permis de faire de FUORI DALLE CORDE un meilleur film, et influencera, je pense, toute ma carrière. Avant EKRAN, j’avais une vision un peu ‹fordiste-mécanique› de la réalisation: «j’ai tel et tel moyen d’expression pour communiquer cette émotion; si c’est bien fait, ça va marcher…». En Pologne, il me semble avoir appris que mon travail est plus délicat et subtil que je ne le pensais et que la voie pour accomplir un bon film est parfois mystérieuse, mais donc encore plus passionnante.

Pendant EKRAN, j’ai aussi rencontré Milenia Fiedler qui, depuis, a monté FUORI DALLE CORDE et aussi mon documentaire télévisuel POWERFUL MEN. Il s’agit pour moi d’une rencontre précieuse: le cinéma est un art collectif et sans des collaborateurs fidèles et brillants, on ne peut rien faire.

Fulvio Bernasconi, réalisateur, Lugano
fulviobernasconi.ch


What is EKRAN?

The European training project EKRAN is a collaborative project between the Andrzej Wajda Master School of Film Directing, FOCAL, the Norwegian Film Development, the Filmstiftung Nordrhein-Westfalen, the Internationale Film Schule Köln, the International Film School Wales, the Netherlands Film Institute, the Polish Film Institute and the Polish Filmmakers Association.

EKRAN is an international training program focusing on the creative preproduction process based on shooting practice.

It aims at advancing the participants’ scripts and producing two scenes presenting the tone, casting and visual strategies of the project.

This includes:

  • Treatment or script development (group and individual work )
  • Preparation for shooting (casting, storyboard, individual consultancy with tutors)
  • Shooting (tutors’ directing consultancy available)
  • Editing (tutors’ editing consultancy available)
  • Evaluation of the produced scenes
  • Presenting participants’ projects and their production and marketing strategies to the panel of experienced producers, world sales and marketing specialists.

The Godfathers of EKRAN are Andrzej Wajda (Poland), Volker Schlöndorff (Germany) and Alexander Sokurov (Russia).

The team of tutors involves experienced film professionals from all over Europe including: Wojciech Marczewski, Agnieszka Holland, Krzysztof Zanussi, Edward Zebrowski (Poland); Lone Scherfig, Thomas Vinterberg, Per Fly, Mogens Rukov (Denmark); Ildiko Enyedi (Hungary); Udayan Prasad, Nigel Orrillard, Marilyn Milgrom (England), Antoine Jaccoud (Switzerland).