Conseil production – CoPro

Un programme de mentorat à l’intention des producteurs et productrice·s de films de fiction


Introduction

Le Conseil production (CoPro) est une mesure de formation continue liée à des projets, qui s’adresse en premier lieu à la relève, c’est-à-dire à des producteur·trice·s suisses souhaitant bénéficier d’un savoir-faire spécifique et de soutien sur un projet de film de fiction ayant obtenu une subvention. Cette mesure est également destinée à des producteur·trice·s d'autres domaines qui cherchent à développer leur activité dans celui du film de fiction. Ce programme vise à une plus grand professionnalisation et à améliorer les chances de succès des projets de films.


Situation de départ

En début de carrière, les producteur·trice·s courent le risque de voir échouer leurs projets en raison de leur manque d’expérience ou de leurs erreurs.

De ce fait, les producteur·trice·s peu expérimenté·e·s éprouvent des difficultés à se faire une place sur le marché. Cela concerne aussi bien les producteurs de la relève que ceux et celles qui veulent développer un nouveau genre ou format, ou qui abordent de nouveaux domaines de financement (p. ex. en coproduction internationale).

C’est à leur intention que CoPro a été conçu. Ce programme est né de la volonté de producteurs et productrices expérimenté·e·s (Mentor·e·s) de transmettre leur savoir. Les producteur·trice·s de la relève (Mentees) ont la possibilité de bénéficier du soutien d’un·e Mentor·e pour leurs projets de films de fiction. Ils profitent d’un savoir-faire spécifique tout au long de la production de leur projet. CoPro ne vise pas à générer de nouveaux producteur·trice·s. Il s’adresse exclusivement à des producteur·trice·s qui ont déjà pu obtenir une subvention pour leur projet.

Le soutien des Mentor·e·s porte essentiellement sur la mise en œuvre technique du projet (cf. Exemples de sujets du conseil). La mesure se différencie en cela d'autres offres existantes de FOCAL telles que le Script Coaching on Demand et le Conseil promotion.


Buts

CoPro a pour objectif principal

  • L’augmentation des compétences de producteur·trice·s de films de fiction débutant·e·s grâce à l’accompagnement de collègues expérimenté·e·s

et pour objectifs secondaires

  • La capitalisation et le transfert du savoir des Senior Producers
  • La promotion des échanges
  • L’intégration de la jeune génération dans le circuit des producteur·trice·s
  • L’amélioration qualitative de la production de projets de films de fiction

1. Position du Mentor/de la Mentore

1.1 Le/La Mentor·e prodigue ses conseils, répond aux questions, remet en question, donne des indications, fait des critiques dans la mesure qu’il/elle juge appropriée et sans intervenir dans les affaires courantes.

1.2 Le/La Mentor·e ne peut pas être garant·e de succès. Il/Elle décide lui/elle-même jusqu’où il/elle veut guider le/la Mentee dans ses décisions et quels conseils, astuces, contacts, etc. il/elle veut lui donner.


2. Position du/de la Mentee (producteur·trice soumettant un dossier)

2.1 Le producteur/La productrice à la recherche d’un·e Mentor·e a besoin d’une personne de confiance, qui le/la soutienne ainsi que son projet, sachant exercer la bonne mesure de critique et l’épauler par son savoir-faire. Il/Elle a besoin d’un·e interlocuteur·trice qui l’aide à valoriser ses connaissances et à tirer parti de ses expériences.  

2.2 Le/La Mentee contribue aux coûts de CoPro par un montant forfaitaire de CHF 100.- par consultation(max. 3h). Le reste des coûts pour les honoraires et frais des Mentor·e·s est pris en charge par FOCAL. L’intervention d'autres spécialistes (p. ex. juriste externe, directeur·trice de production, calculateur de projet, etc.), décidée d’un commun accord, est à la charge du/de la Mentee.

2.3 Les Mentees peuvent décompter les coûts du CoPro sur leur projet et inscrire le nombre de consultations prévues dans le budget de réalisation de l’OFC ou de fonds régionaux.


3. Déroulement, conditions et sujets du conseil

3.1 Le conseil peut se dérouler en une seule ou en plusieurs fois (maximum 10 consultations). Il se répartit sur une période définie par le/la Mentor·e et le/la Mentee.

3.2 La prestation d’un·e Mentor·e ne peut porter que sur un seul projet qui ne peut pas être remplacé par un autre en cours de route, même si les conseils et la thématique abordés profitent aussi à d’autres projets.

3.3 Le/La Mentor·e et le/la Mentee ont de part et d’autre la possibilité de mettre fin au mandat. Le/La Mentee peut en outre changer de conseiller·ère si leurs conceptions respectives devaient s’avérer trop éloignées l’une de l’autre. En cas de conflit, FOCAL peut être consultée.

3.4 Le/La Mentee a la possibilité de demander un deuxième mentorat pour son projet (par exemple lors de retards dans le financement, etc.), avec le/la même Mentor·e ou non. Les deux mentorats additionnés compteront au maximum 15 consultations.

3.5 Exemples de sujets du conseil

Développement de projet

  • Estimation des coûts – financement
  • Plan de tournage – budget
  • Accords provisoires avec Cast & Crew
  • Dossier de production

Financement

  • Local / régional / national / européen / international
  • Plans de financement (en cas de coproduction)
  • Contributions à la réalisation, bailleurs de fonds
  • Distribution – diffusion (préventes) 
  • TV, nouveaux médias, equity, formes de financement nettes d’impôt
  • Garanties de bonne fin, sponsoring, placement de produit
  • Modèles de préfinancement et de financement intermédiaire, contrôle des flux financiers

Coproduction

  • National – international
  • Officiel – non officiel
  • Partenariat avec des télévisions, des partenaires institutionnels ou privés

Déroulement de la production

  • Planification, organisation, comptabilité
  • Management, pré-production, tournage, postproduction

Contrats

  • Auteurs, partenaires, collaborateurs, exploitation (droits d’auteur, droits d’exploitation, droits de diffusion, partage des droits, etc.)
  • Assurances, garanties de bonne fin

4. Conditions de participation

4.1 Le/La candidat·e (Mentee) doit être propriétaire de sa société ou exercer un emploi fixe dans une société de production indépendante ayant son siège en Suisse.  

4.2 Le/La candidat·e doit être en possession des droits du projet de film de fiction pour lequel il/elle demande une prestation de conseil. Il/Elle doit aussi en être le producteur/la productrice responsable.  

4.3 Le projet doit avoir reçu un soutien sélectif (écriture du scénario, réalisation) de la part d’un bailleur de fonds international, national, régional, de la SSR ou de Suissimage. Un soutien d’une fondation, d’une institution privée ou une contribution pour le traitement ne comptent pas pour qualifier le projet. La société de production doit joindre à son inscription une preuve écrite du soutien obtenu (copie de l’accord).

4.4. Si le point 4.3 ne peut pas être rempli, une consultation au maximum peut être sollicitée pour un projet.

4.5 S’ils/elles le souhaitent, les candidat·e·s peuvent proposer le-s nom-s du/des Mentor·e·s avec lesquelles ils/elles souhaitent travailler. FOCAL ne fournit aucune garantie quant à la disponibilité et l'intérêt des Mentor·e·s pour un projet. FOCAL conseille les Mentees sur le choix du/de la bon·e Mentor·e pour leur projet. Le/La Mentee prend la décision finale.

4.6 Sont exclu·e·s de toute participation les candidat·e·s se trouvant dans l’un des cas de figure suivants:

  1. la société de production se trouve ou est sur le point de se trouver en faillite, en procédure de faillite, en liquidation judiciaire, en procédure concordataire, en concordat forcé, en cessation d’activité ou dans une situation similaire;
  2. la société de production a fait l’objet d’une condamnation ayant force de loi pour infraction à la déontologie professionnelle.

5. Inscription

5.1 L’inscription à la participation au programme de mentorat CoPro se fait au moyen d’un formulaire en ligne.

Outre les indications usuelles, il contient les questions et points suivants

  • Synopsis du projet
  • État du projet (développement, développement du projet, financement, etc.)
  • CV du/de la candidat·e, y compris filmographie
  • Copie des documents d’obtention de subventions

6. Appel à candidatures et inscriptions

6.1 Les inscriptions sont possibles à tout moment. La décision est communiquée aux candidat·e·s dans un délai de deux semaines après leur inscription.

6.2 Pour autant que les critères formels soient remplis et qu’un·e Mentor·e approprié·e soit trouvé·e, la mesure est garantie aussi longtemps que le financement du programme est maintenu. Les dossiers incomplets ou ne remplissant pas les conditions de participation requises ne seront pas pris en considération.  

6.3 Le budget à disposition couvre environ 40 consultations par année.


7. Accord, modalités de paiement et évaluation

7.1 Une fois l’examen formel de la candidature complété, FOCAL organise une séance entre le/la Mentee et le/la Mentor·e (réunion ou conférence téléphonique) pour définir les objectifs, les sujets à traiter, la durée, la période et le volume du conseil. Ces éléments seront ensuite fixés par écrit dans un document qui devra être signé par les trois parties.  

7.2 Le/La Mentee s’engage à collaborer avec le/la Mentor·e. D’entente avec lui/elle, il/elle fixe le nombre définitif de consultations et la durée totale du mentorat (max. 10 consultations pour un premier mentorat). Il/Elle paie une contribution forfaitaire de CHF 100.– par consultation aux coûts de CoPro.
50% de la contribution totale lui sont facturés par FOCAL après signature de l’accord, le reste à la fin de la prestation de conseil.

7.3 En cas d’interruption du CoPro par le/la Mentee, aucun remboursement ne sera effectué.  

7.4 À la fin de la prestation, le/la Mentor·e et le/la Mentee reçoivent tous deux un questionnaire d’évaluation à remplir en ligne.


8. Obligation de mention

Les films développés avec le soutien du programme CoPro devront expressément en faire mention dans le générique du film achevé. Les détails sont réglés dans le contrat avec FOCAL.


9. Rôle de la coordinatrice

9.1 La coordinatrice s’efforce de répondre aux souhaits exprimés par les candidat·e·s concernant le choix du/de la Mentor·e et propose des alternatives si nécessaire. Elle rédige l’accord qui devra être signé par les trois parties.

9.2 La coordinatrice est l’interlocutrice du/de la Mentee et de son/sa Mentor·e en cas de besoin et veille à ce que les délais et les conditions de paiement définis dans le contrat soient respectés et à ce que les rapports soient livrés.

9.3 La coordinatrice ne se mêle pas de la communication entre le/la Mentee et son/sa Mentor/e ni de l’organisation de leurs activités. Il revient au/à la Mentee de se charger de la logistique liée aux consultations.


10. Les Mentors

 

Marcel Hoehn

En 1976, Marcel Hoehn a fondé la société de production T&C Film à Zurich, avec laquelle il a produit plus de 40 films de fiction et documentaires pour le cinéma – dont plusieurs coproductions internationales – ainsi que de nombreux téléfilms.
Le premier long métrage qu’il produit, les faiseurs de suisses réalisé par Rolf Lyssy, reste le plus grand succès du cinéma suisse. Marcel Hoehn a collaboré avec des réalisateurs et réalisatrices de renom: Daniel Schmid, Fischli/Weiss, Francesco Rosi, Jacques Rivette, Yvon Marciano, Sandra Nettelbeck, Fredi Murer et Christoph Schaub entre autres. De nombreux films produits par T&C ont été présentés dans des festivals internationaux importants – Cannes, Berlin, Locarno… – et distribués internationalement.
Il a reçu le ‘Zürcher Filmpreis’ en 1999, le Quartz d’honneur du cinéma suisse en 2011 et le ‘Lifetime Achievement Award’ du Festival de films de Zurich en septembre 2016.
Marcel Hoehn s’est engagé pour un encouragement au cinéma solide, ainsi que pour la professionnalisation et le rayonnement international du cinéma suisse. Jusqu’en 2015, il a été membre du Comité directeur de la Commission fédérale du cinéma et est membre du Comité de Suissimage et de la ‘European Film Academy’.
Il a cessé ses activités de producteur à fin juin 2016 et travaille aujourd’hui comme consultant

Tero Kaukomaa

Tero Kaukomaa a étudié le management et le marketing. Depuis 1997, il a produit ou co-produit près de 20 films de fiction, dont iron sky de Timo Vuorensola qui a été largement produit et financé de manière participative par une communauté de fans au niveau mondial. iron sky a été diffusé avec succès dans les salles de nombreux pays et a été vu par plus de 20 millions de personnes. En 2014, Tero Kaukomaa a fondé Iron Sky Universe avec Timo Vuorensola pour développer la franchise Iron Sky. Il est actuellement en post-production de iron sky - the coming race, la suite au budget de 17 millions d’euros de iron sky. Tero Kaukomaa croit dans la qualité, pense au travers du marketing et accorde beaucoup d’importance à la distribution pour servir aussi les producteur·trice·s. Il est membre d’ACE et de la European Film Academy. Il a des bureaux à Helsinki et à Zurich.

Pierre-Alain Meier

Pierre-Alain Meier, fonde, après des études à l’Université de Neuchâtel, puis de cinéma à l’INSAS à Bruxelles, les sociétés Thelma Film à Zurich en 1988 et Prince Film à Genève en 2005. Depuis 2010, les 2 sociétés sont domiciliées à Delémont. Il a produit et coproduit une quarantaine de films, dont YAABA d’Idrissa Ouedraogo (1989), SALT OF THIS SEA d’Annemarie Jacir (2008), LA DIGNITÉ DES PAUVRES (2005) de Fernando E. Solanas et plus récemment en Suisse PAS DOUCE de Jeanne Waltz (2006), COMME DES LIONS DE PIERRE (2009) d’Olivier Zuchuat et MORE THAN HONEY (2012) de Markus Imhoof. Ces films ont rencontré de nombreux succès d’estime à Cannes et à Berlin, ainsi que lors de leur exploitation dans les salles. Il a également réalisé plusieurs films documentaires, dont très récemment ADIEU À L’AFRIQUE, présenté en Compétition à Visions du Réel en 2017. Membre tour à tour du SFP, du GARP, de l’IG, de l’ARF, des conseils de fondation de Swiss Films, de trigon-film, expert auprès de l’OFC, il produit actuellement ses derniers films: ELDORADO de Markus Imhoof présenté lors de la Berlinale (2018) et LE PÉRIMÈTRE DE KAMCÉ d’Olivier Zuchuat, actuellement en cours de tournage.

Andres Pfaeffli

Andres Pfaeffli a une licence en histoire et romanistique de l'Université de Zurich. En 1979, il débute dans le cinéma comme distributeur avant de passer à la production. Il fonde ventura film en 1991. Avec ses partenaires européens, ventura a produit de nombreux films de fiction et des documentaires créatifs, réalisés par de courageux et talentueux réalisateurs. Parmi d'autres, on trouve no quarto da vanda et juventude en marcha de Pedro Costa, into great silence et die frau des polizisten de Philip Groening, the angel on the right shoulder de Djamshed Usmonov, los muertos de Lisandro Alonso, le quattro volte de Michelangelo Frammartino, the substance - albert hofmann’s lsd de Martin Witz, my reincarnation de Jennifer Fox et via castellana bandiera by Emma Dante. Entre 1992 et 2001 il est membre du Comité de la Swiss Film Producers' Association. Il est également membre de diverses commissions d'attribution de fonds et des Académies du cinéma européenne, allemande, italienne et suisse.

Theres Scherer

Theres Scherer Après des études d’Histoire à Madrid et aux Etats Unis, Theres Scherer a fondé, en 1970, le premier cinéma indépendant en Suisse, le „Kellerkino“ à Berne, qu’elle a dirigé pendant 30 ans. Parallèlement, elle a travaillé pendant trois ans comme assistante à la réalisation, régisseuse et directrice de production. Entre 1980 et 1984, elle a produit trois longs métrages de fiction pour CACTUS Film SA, puis, entre 1984 et 1991 six longs métrages ainsi que le film du cinéma suisse de Freddy Buache (12 épisodes à 30 minutes chacun) pour LIMBO Film AG à Zurich. En 1991, elle a fondé sa propre société, CARAC Film AG, et produit une trentaine de longs métrages de fiction et documentaires pour le cinéma et la télévision. Elle a été membre de la Commission fédérale du cinéma pendant 12 ans, formatrice pour EAVE, représentante des producteurs auprès de la Fédération internationale des associations des producteurs de films et, pendant quatre ans, présidente de Swiss Film Producers’ Association.
Elle a coproduit des films d’Otar Iosseliani, Jacques Rivette, Andy Bausch, Elke Baur, Gianni Amelio e.a. et produit des films suisses de Bernhard Giger, Daniel Schmid, Jürg Neuenschwander, Matteo Bellinelli, Sabine Boss, Luki Frieden, etc.

Elena Tatti

Née en 1969, Elena Tatti est diplômée en philosophie et économie politique. Parallèlement à ses études, elle commence à travailler dans le domaine du cinéma. Elle crée le Ciné-club «Fri-Son fait son cinéma», collabore au Festival de Locarno («Léopards de demain») et fait partie du comité de sélection du Festival du film de Fribourg ainsi que du Conseil de Fondation de Swiss Films.
En 2004, elle fonde avec Thierry Spicher la société «Box Productions» à Lausanne, au sein de laquelle elle produit plusieurs films de fiction et documentaires, long-métrages et court-métrages, qui ont su trouver leur public sur les marchés suisses et internationaux, entre autres mon frère se marie de Jean-Stéphane Bron, home de Ursula Meier, pause de Mathieu Urfer, iranien (DOC) de Mehran Tamadon, les mille et une nuits de Miguel Gomes et plus de dix courts métrages de jeunes réalisateur·trice·s suisses.


11. La Coordinatrice

Jessica Hefti

Jessica Hefti, responsable du Domaine "Production, Droits, Management" à FOCAL, a étudié à la Filmakademie Baden-Württemberg dont elle a suivi la formation réalisation/documentaire. En 2013, elle termine un Master en gestion culturelle à l’Université des sciences appliquées de Zurich. Aujourd’hui, elle travaille comme directrice de production et assistante de réalisation pour des projets de film, dans l’événementiel ainsi que dans le domaine de la communication.